Soulèvement !

Deux cycles surgis du fonds ISKRA, pour comprendre le mai 68 ouvrier et le Mai 68 étudiant, tournés par ceux qui l’ont vécu, projeté là où ils l’ont vécu. Émaillé d’une sélection de Ciné-Tracts anonymes de l’époque.

 

Projections au Cinéma les 3 Luxembourg, les 10 et 11 juillet 2018 à 20h.

> Évènement Facebook

Synopsis

  • DE LA LUTTE AU CINÉMA AU CINÉMA DE LUTTE
    La Création des Groupes Medvedkine

- À BIENTÔT J’ESPÈRE (1967 - 44 min)
De Chris Marker et Mario Marret
À travers les témoignages d’ouvriers et de syndicalistes recueillis fin 1967, est évoquée la grande grève survenue neuf mois plus tôt, en mars, aux usines de textile de la Rhodiacéta à Besançon. Tant par sa durée de cinq semaines que par sa forme inusitée depuis le Front populaire - l’occupation d’usine -, cette grève préfigure les luttes à venir.

- LA CHARNIÈRE (1968 - 13 min)
Document sonore de de Antoine Bonfanti, Pol Cèbe
Le 27 avril 1968, des ouvriers de l'usine Rhodiaceta assistent à la projection du film "À bientôt j'espère". Ne se reconnaissant pas dans le travail de Marker, ce dernier les encourage à filmer leur réalité. En a découlé la naissance des groupes Medvedkine.


- CLASSE DE LUTTE (1968 - 38 min)
Groupe Medvedkine Besançon et Chris Marker
Le premier film réalisé par les ouvriers du Groupe Medvedkine de Besançon. Il suit la création d'une section syndicale CGT dans une usine d'horlogerie par une ouvrière dont c'est le premier travail militant en 1968. Comment Suzanne réussit à mobiliser les autres femmes de l'entreprise, malgré la méfiance des dirigeants syndicaux et les intimidations du patronat.

  • ÉTUDIANTS, LE MOUVEMENT
    Le triomphe des amphis

- CE N’EST QU’UN DÉBUT (1968 - 45 min)
De Michel Andrieu et Jacques Kébadian et collectif
Premier film diffusé en 1968, conçu dès la première quinzaine de mai, Ce n'est qu’un début inscrit la première "nuit des barricades" dans la continuité des grèves "sauvages" de Caen et Redon et de l'action des étudiants de Nanterre.

- FLEURS ET GRENADES (1968 - 15min)
Anonyme et inédit
Regroupés sur les Quais de Seine, des étudiants témoignent des violences policières dont ils ont étés victimes.

- LE DROIT À LA PAROLE (1978 - 54 min)
De Michel Andrieu et Jacques Kébadian et collectif
Dix ans après, ce film évoque le rapprochement avec les ouvriers prôné par le mouvement étudiant et vigoureusement combattu par la CGT. Tournées à Nanterre, Flins, la Sorbonne, les images de grévistes prenant la parole dans les usines et les université restituent cette quête d'expression et d'échange exprimée en Mai 68.

Affiche

Plus d'infos